“Waardig werk voor iedereen” in de Raad van Europa.

Vrijdag heb ik in de commissie sociale Zaken van de Raad van Europa in Parijs een eerste toelichting gegeven bij het rapport dat ik schrijf over Waardig Werk als instrument om de armoede te bestrijden.

Hier onder vind je  mijn integrale tussenkomst:

“Madame la Présidente, Chers collègues,

 Ce rapport s’inscrit dans les priorités définies par cette commission, c’est-à-dire la recherche d’un équilibre entre développement économique et solidarité sociale.

 Ce rapport essaie aussi de rassembler les 2 rapports qui étaient prévus avant la réorganisation de l’assemblée:  un rapport concernant le travail décent et l’autre concernant le dumping social et il essaie également de traiter la problématique du point de vue de la résolution ‘les droits de l’homme, référence éthique dans une économie mondialisée) de mr Elzinga…

Nous voulons partir de la thèse que, dans toute l’Europe, la mondialisation a créé de nouvelles perspectives économiques. Mais d’autre part, il y a aussi des conséquences négatives qui touchent les conditions de l’emploi et la protection sociale minimale.

Le défi est de développer des pistes d’action/réflexion pour éviter le ‘dumping social’. Le meilleur instrument pour atteindre ce but semble de garantir à tous un travail décent.

  La notion de travail décent a pu compter relativement vite sur un consensus international : un travail décent et productif est essentiel afin de combattre vraiment/effectivement la pauvreté, c’était l’idée essentielle.

 Entre-temps, la campagne internationale  a déjà remporté pas mal de succès et le Travail décent a petit à petit trouvé sa place sur l’agenda politique. Dans bon nombre de déclarations, de résolutions, de documents politiques, le travail décent a acquis une place importante. Cela n’a pas été facile parce que souvent les intérêts économiques sont trop puissants . D’autre part, la crise économique et financière n’a pas facilité le travail des groupes de pression défendant le travail décent. Certains responsables politiques se rendent compte du fait que le travail décent devrait être une priorité et pourrait être une réponse à la crise. Avec ce rapport  nous  avons au moins l’opportunité de faire entendre clairement notre voix dans ce débat. Le défi pour les années à venir sera donc de faire en sorte que l’attention politique pour le travail décent soit maintenu vivant et que les déclarations politiques et les intentions nobles soient converties en plans de gestion politiques concrets.

Le schéma que je vous propose, Madame la Présidente, chers collègues, est le suivant:

1. Introduction

2. le travail décent fondement d’une vie digne, du développement de la qualité et d’une société inclusive.

Deux volets ici:  L’OIT et  le travail décent au regard des normes sociales, des objectifs et de l’intégration Européens.

Nous expliquons le concept du travail décent et l’agenda de l’OIT pour le travail décent.

 Ici nous voulons développer deux éléments:       

Tout d’abord : le concept de travail décent et  l’Agenda de l’OIT pour le travail décent. La définition et les 4 éléments de l’agenda de l’OIT: la création d’emploi, le droit à l’emploi, le dialogue social et la protection sociale. Dans ce contexte, je voudrais aussi faire référence aux 5 normes fondamentales qui doivent être respectées par tous les pays, qu’ils aient ou non ratifié les conventions correspondantes. En juin 1998, l’Organisation internationale du travail (OIT) approuve la Déclaration relative aux Principes et Droits fondamentaux au travail. Cinq (5) normes fondamentales sont énumérées se retrouvant dans 8 Conventions.

En deuxième lieu, nous voulons développer le concept du travail décent au regard des normes sociales, des objectifs et de l’intégration européenne.

Dans cette partie, nous traitons de l’évolution au niveau européen ainsi que la tendance actuelle où nous voyons qu’à cause de la crise, nous évoluons de plus à plus vers des emplois plus précaires. Regardons, par exemple, les décisions de la Troïka en Grèce (des semaines de travail de 6 jours, la diminution  des salaires minimum de 751 à 586 euros), les mesures d’austérité en Espagne, Italie,  etc.  Nous ferons entre autres référence aux différentes conventions européennes. (1957, la convention de Rome prévoyait déjà  des éléments qui concernaient les circonstances de travail, à travail égal salaire égal, une sécurité sociale pour immigrés,…)

3. Défendre les normes sociales européennes dans le contexte de la mondialisation

3.1.’Crise de l’emploi’ : risques de dumping social rampants en raison de problèmes structurels, l’économie informelle et certains accords de libre-échange

La mondialisation – en plein essor depuis les années ’90 – a stimulé dans l’ensemble la croissance économique et, parfois, la croissance de l’emploi. Mais pas tous les emplois ainsi créés ont été du genre à assurer un niveau de vie décent pour les travailleurs et leurs familles ou ont aidé à combattre la pauvreté. Les emplois sous-payés d’aujourd’hui ne peuvent pas assurer des retraites décentes plus tard. Une tendance mondiale à favoriser le travail à faible coût comprime les niveaux de rémunération globaux  et met les systèmes de protection sociale à rude épreuve dans la mesure où les revenus diminuent.

Un autre problème  majeur à travers l’Europe est le travail  non déclaré qui fait partie de l’économie informelle. Le travail non déclaré ne cause pas seulement de graves frictions et des problèmes de sécurité dans la société en général, mais  il déforme également  le fonctionnement des systèmes de bien-être national et érode le respect des normes fondamentales du travail.

3.2.     Concurrence équitable, ‘des emplois plus nombreux et de meilleure qualité’ face au protectionnisme

3.3.     Le rôle des autorités publiques et le secteur privé (incluant ‘le plancher de protection sociale’, renforcement de la responsabilité sociale des entreprises, etc.)

3.4.    Impact de la déréglementation sur le travail et la protection : la flexibilité est-elle une réponse ?

 

4.         Le besoin d’une meilleure reconnaissance du capital social et une approche intégrée pour un travail décent et du développement

5. conclusions et recommandations

Partout en Europe, sur papier, on s’est déjà beaucoup occupé du travail décent notamment en termes de coopération intra-européenne et internationale. Le terme ‘travail décent’ est reconnu partout, sur le papier, mais  la transposition en propositions politiques concrètes se déroule trop lentement. C’est le cas pour l’Europe et pour les membres  du COE.

De larges inégalités sociales restent une réalité en Europe, vu que le plein emploi, l’amélioration du niveau de vie et des conditions de travail, le dialogue social et  l’égalité de traitement des hommes et des femmes,  s’avèrent difficiles à réaliser en pratique. Si ‘le rideau de fer’ appartient maintenant à l’histoire de l’Europe, les clivages socio-économiques persistent et poussent pas mal d’Européens à devenir des travailleurs migrants qui pourraient accepter plus facilement des conditions d’emploi inférieurs à ce qui est qualifié de travail décent.

Avec ce rapport nous voulons développer un cadre de référence pour un plan d’action afin de lutter contre la pauvreté, contre le dumping social et afin de garantir un travail décent à tous.
Voilà, c’est ce que nous vous présentons comme schéma de rapport. Et maintenant je vous écoute.”

Bij de gedachtenwisseling hierover kreeg ik vooral van de vertegenwoordigers van Portugal, Griekenland en Spanje aanmoedigingen om het verschil tussen de realiteit en de theorie over Waaardig Werk aan te klagen. Zeker in het licht van de huidige crisis.

In het kader van dit rapport zal ik in november ook deelnemen aan de jaarlijkse bijeenkomst van de Wereldhandeslorgansiatie in Genève. Het is de bedoeling dat ik daar contacetne heb met vertegenwoordigers van de Internationale Arbeidsorganisatie, werkgevers en vakbonden en ook een inbreng heb bij  de conclusies van deze conferentie.

http://www.coe.int

www.ilo.org

Eén reactie to ““Waardig werk voor iedereen” in de Raad van Europa.”

  1. Magda Vercamer Says:

    stefaan,

    staat die tekst ergens vertaald? of een link ernaar?

    lijkt mij een belangrijke tekst maar mijn Frans is abominabel.

    ps: onze achterneef die in Delhaize werkt vraagt uitdrukkelijk of we naar het etentje van zijn dochtertje dat koerst willen gaan op 7 oktober in Zwalm?
    hij vindt het vervelend dat gij n niets kan doen voor jou maar het koersen van zijn dochter vraagt ontzettend veel tijd en energie.
    ik zei dat dit te begrijpen is en dat jij daar zeker geen punt van maakt. integendeel.

    ik ga kort gaan naar Zwalm.

    magda

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s


%d bloggers op de volgende wijze: